Category Archives: Non classé

Bonne fêtes de fin d’année…

Sam, le conducteur à désigner en début de soirée

Pour réduire le nombre d’accidents, de nombreuses campagnes sont mises en place pour informer, prévenir et sensibiliser les jeunes aux dangers de l’alcool.

Il est très important de désigner celui qui conduira sur le chemin de retour AVANT de débuter une soirée, afin que celui-ci ne boivent pas d’alcool pendant la fête. Il ne faut surtout pas se risquer à des calculs approximatifs du taux d’alcoolémie dans le sang : avec les mélanges, l’emballement, l’oubli… Difficile de se rendre compte si on est apte à prendre le volant. Parfois, on se sent bien, mais ce n’est pas pour autant que notre corps nous permet une conduite en toute sécurité. L’alcool altère la vision, les réflexes et nous empêche de conduire avec attention. Veillez donc à respecter le fait que Sam, c’est celui qui conduit et qui ne boit pas !  Peut-être que la prochaine fois ça sera au tour d’un autre de vos amis.

 

 

 

« Orne-Métropole » va rapprocher l’Orne du TGV !

 

LeMans est à 55 minutes de ParisMontparnasse !
Pour une partie des Ornais, cette option est la plus rapide, même si elle est la plus coûteuse. L’idée est de laisser à chaque voyageur, selon son degré d’urgence, de choisir la solution de sa préférence.

A compter de la rentrée de Septembre, Orne-Métropole pour encourager à l’électromobilité, la fonction Autofree61 (http://clem.mobi/autopartage), avec le soutien du Conseil départemental de l’Orne, proposera du covoiturage électro mobile, à tous ceux qui le souhaitent, au moyen de navettes entre le Quartier Lyautey et la gare du Mans, dans un sens comme dans l’autre.

Actuellement 13 horaires dans les deux sens permettent de rejoindre et revenir de Paris, quasiment toutes les heures.

Abonnez-vous dès maintenant à Autofree61 (http://clem.mobi/autopartage) pour recevoir les propositions le moment venu. Cette expérimentation en annonce d’autres sur de nouveaux itinéraires, aller et retour, comme Alençon-Caen, Alençon-Argentan-Flers, Alençon-L’Aigle.

L’électromobilité dans l’Orne sera l’œuvre d’Orne-Métropole avec Autofree61 !

Abonnez-vous sur http://clem.mobi/autopartage !

À partir du 1er juillet 2017, les plaques d’immatriculation des motos, cyclos, tricycles et quads devront être au format réglementaire

plaque immat

À compter du 1er juillet 2017, tous les véhicules à deux ou trois-roues motorisés et les quads devront être équipés d’une plaque de même dimension : 210×130 millimètres.

Tout conducteur circulant avec une plaque non conforme, illisible, amovible ou mal positionnée (exemple : trop inclinée) est passible d’une amende de 4e classe (135 €). C’était déjà le cas depuis le 1er juillet 2015 pour tous les véhicules neufs ou d’occasion concernés par une nouvelle immatriculation.

Le Comité interministériel de la sécurité routière du 2 octobre 2015 a décidé de généraliser à l’ensemble du parc circulant des cyclos, motos, tricycles et quads cette taille unique de plaque. L’arrêté du 6 décembre 2016, publié le 15 décembre, a officialisé cette décision, tout en laissant un délai de 6 mois aux propriétaires de ces véhicules pour se mettre en conformité.

Autofree61 : le Conseil départemental met en partage ses véhicules électriques

voiture conseil départemental

À compter du 26 avril 2017, le Département met à la libre disposition du public 6 véhicules électriques, les week-ends, jours fériés et du lundi au vendredi à partir de 17h30 et jusqu’à 8h le lendemain. Selon leurs besoins, les particuliers pourront louer des Zoé (berline) et Kangoo (utilitaire). Ce « libre-service auto » s’inspire de l’opération menée à Tinchebray-Bocage par Jérôme Nury, son maire, la grille tarifaire étant la même. L’objectif à terme est de mailler le territoire en lien avec d’autres initiatives portées par d’autres collectivités.

Limiter les véhicules « improductifs »

Autofree61 est un service économique à la fois pour l’institution départementale et pour les utilisateurs. Pour l’administration départementale, c’est l’occasion de rationaliser la flotte de véhicules avec une gestion la plus efficiente possible. Les agents vont ainsi « partager » les véhicules de la plateforme en réservant selon leurs besoins. Clairement, l’idée est de limiter les véhicules « improductifs » et les véhicules dédiés. Une rotation maximale sera possible grâce à la plateforme en ligne qui a été mise en place.

Le coût de la location du véhicule est fixé à 1 euro pour 1 heure d’utilisation. Vous vous acquitterez de 5 euros pour une demi-journée de 5 heures et plus. Une journée de 11 heures et plus reviendra à 8 euros. Par ailleurs, il est nécessaire de s’acquitter d’un forfait mensuel de 4 euros, correspondant à des frais de gestion, et débité au seul cas d’utilisation du véhicule dans le mois.

Quelques exemples des tarifs qui sont dégressifs à partir de 6h de temps d’utilisation.

1h=1€
8h=5€
24h=12€

La réservation des voitures électriques est obligatoire. Elle doit passer par une plateforme en ligne : www.clem.mobi. L’inscription sur cette plateforme est préalablement nécessaire avant de procéder à la réservation et de récupérer les clés à l’Hôtel de Département.

Un dépôt d’une caution de 350 euros sera demandé. Une assistance téléphonique est assurée 24 heures sur 24 pour que le conducteur puisse prévenir d’un retard, prolonger sa réservation, obtenir des informations et signaler un problème. Des règles de bonnes pratiques sont à respecter : par exemple prendre soin du véhicule et le connecter à la borne, dès le retour, pour que l’utilisateur puisse le récupérer avec toute son autonomie. Chaque ZOE (berline) peut rouler en moyenne une centaine de kilomètres avant de devoir être rechargée. Un rechargement complet dure en moyenne, sur les bornes du Conseil départemental, 1h30. Les Kangoo (utilitaire) ont une autonomie de 80km en moyenne pour un temps de rechargement proche des 8h.

Des bornes de recharge gratuite pour les propriétaires de véhicules électriques

À l’Hôtel du Département, sept bornes, dont deux gratuites à destination du public, permettent déjà de recharger les batteries des véhicules. La toute dernière installée est une borne de charge rapide en 30 minutes, gratuite et facile d’accès. Située non loin de la borne publique existante, 27, boulevard de Strasbourg, cette borne dispose d’un convertisseur de puissance de 50 kw et d’un calculateur central permettant la gestion de l’ensemble de son fonctionnement : gestion de l’énergie, système d’identification.

Pratique

Hôtel du Département,
27, boulevard de Strasbourg Alençon

Service disponible :
du lundi au vendredi, à partir de 17h 30 et jusqu’à 8h le lendemain;
Disponible les week-ends, à partir de vendredi, 17h30 et jusqu’au lundi, 8h00, et les jours fériés.
Pour les réservations : www.clem.mobi

 

À vélo, le casque devient obligatoire pour les enfants de – 12 ans.

port du casque obligatoire

Le décret n° 2016-1800  paru en décembre 2016 au Journal officiel a prévu un délai de 3 mois pour que chaque famille puisse avoir le temps de s’équiper correctement.

  • L’entrée en vigueur de cette obligation sera donc effective à compter du 22 mars 2017. Le port du casque à vélo sera obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans aussi bien au guidon de leur vélo qu’en tant que passagers.
  • Le casque : une protection des risques de blessure à la tête en cas de chute
    Les chocs à la tête chez les jeunes enfants peuvent causer des traumatismes plus graves que chez les adultes ou adolescents. Le casque diminue le risque de blessure sérieuse à la tête de 70%, le risque de blessure mineure de 31% et le risque de blessure au visage de 28%.
  • La responsabilité de l’adulte est engagée
    Si un adulte transporte à vélo un enfant passager non casqué ou accompagne un groupe d’enfants non protégés, il risque une amende de quatrième classe (90 euros).

Vélos à Assistance Électriques : le Gouvernement instaure un bonus de 200 euros

VAE

Un décret vient créer un bonus de 200 euros maximum pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique.

Vélos électriques : le Gouvernement instaure un bonus de 200 euros

Le Gouvernement a publié le 18 février au Journal officiel un décret, accompagné d’un arrêté, qui crée une aide à l’acquisition d’un vélo à assistance électrique (VAE).

Le décret crée également une aide pour l’acquisition de véhicules à moteur électrique à deux, trois ou quatre roues (quads) dont la puissance nette du moteur est inférieure à 3 kilowatts et qui n’utilisent pas de batterie au plomb. Le montant est fixé à 20% du coût d’acquisition et plafonné à 200 euros.

Aide non cumulable avec le soutien d’une collectivitéL’aide peut être attribuée aux particuliers, aux entreprises et aux administrations de l’Etat qui acquièrent avant le 31 janvier 2018 un vélo à assistance électrique neuf qui n’utilise pas de batterie au plomb. Le vélo ne doit pas être revendu par l’acquéreur dans l’année qui suit son acquisition.

Le montant de l’aide est fixé à 20% du coût d’acquisition du VAE avec un plafond fixé à 200 euros. Le « bonus » ne peut être attribué si l’acquisition fait déjà l’objet d’une aide d’une collectivité locale. D’autre part, un particulier ne peut bénéficier qu’une seule fois de l’aide.

« Un portail Internet dédié sera opérationnel dans les prochaines semaines pour que les bénéficiaires fassent leur demande« , indique le ministère de l’Environnement. Ce qui signifie que l’acquéreur devra faire l’avance du montant de l’aide, qui lui sera remboursée dans un second temps par l’Agence des services et de paiement.

La demande de remboursement devra être accompagnée des pièces justificatives suivantes : justificatif de domicile de moins de trois mois, copie d’un justificatif d’identité, copie de la facture d’achat du cycle ou déclaration précisant la composition chimique de la batterie, attestation sur l’honneur de ne pas revendre le vélo.
 

 

Remboursement partiel de l’abonnement de transport en commun

Votre employeur (secteur privé et public) est tenu de prendre en charge une partie de vos frais de transports. Sa participation aux frais de transports publics est obligatoire.

Les transports publics concernés sont métro, bus, tramway, train ainsi que les services publics de location de vélo. Seules les cartes d’abonnement sont prises en charge par l’employeur, qu’elles soient : annuelles, mensuelles, ou hebdomadaires.

La prise en charge s’effectue à hauteur de 50% du titre de transport sur la base d’un tarif de 2ème classe, et du trajet le plus court. Le remboursement effectué par l’employeur se fait mensuellement (y compris pour les abonnements annuels).

Une attestation sur l’honneur suffit : si l’abonnement à un service public de location de vélo ne comporte pas l’identité du salarié, ou si vous êtes intérimaire.

Un accord collectif peut prévoir des modes de preuve ou de remboursement différentes.Dans tous les cas, les délais de remboursement ne doivent pas excéder un mois.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F19846

À moto ou en scooter, le port des gants devient obligatoire .

gant obligatoire

À partir du 20 novembre 2016, le port de gants de motocyclisme certifiés CE devient obligatoire aux conducteurs et aux passagers qui circulent à motocyclette sous peine de verbalisation. Cette mesure concerne également les tricycles et quadricycles à moteur, ainsi que les cyclomoteurs.

Le décret 2016-1232 paru au Journal officiel met en œuvre la décision prise le 2 octobre 2015 par le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR), présidé par le Premier ministre, de rendre obligatoire le port de gants certifiés CE pour les usagers de deux-roues motorisés (mesure n°15).  Les motards, scootéristes, cyclomotoristes, quadistes et tricycliste, ont jusqu’au 20 novembre pour s’équiper, s’ils ne le sont pas déjà. Une dérogation est accordée aux usagers de ces véhicules lorsque ceux-ci sont équipés à la fois de ceinture de sécurité et de portière. L’arrêté sorti le même jour précise les caractéristiques des gants qui doivent être portés.
Il s’agit, en cas de chute, de limiter la gravité des blessures aux mains et aux avant-bras, trop souvent liées à l’insuffisance, voire l’absence de protection corporelle.

Une chute à 50km/h équivaut à tomber d’une hauteur de dix mètres.
Lors d’un accident, avec des gants épais, les blessures aux mains sont atténuées ou évitées dans 95% des cas pour les motocyclistes et 87% des cas pour les cyclomotoristes (Source MAIDS – Étude approfondie sur les accidents en motocycles).

 

68 euros d’amende et un point de retrait
À partir du 20 novembre 2016, les forces de l’ordre veilleront à faire respecter cette obligation par des contrôles. Le non-port de gants certifiés sera sanctionné d’une amende de troisième classe (68 euros minorée à 45 euros en cas de paiement dans les 15 jours, ce qui est le prix d’une paire de gants certifiés) pour le conducteur et le passager, auquel s’ajoute pour le pilote un retrait d’un point sur le permis de conduire.

Une Indemnité Kilométrique Vélo pour les trajets domicile travail

Indemnité kilométrique vélo

L’indemnité kilométrique vélo (ikv) a été créée par la Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte publiée le 17 août 2015. Facultative, elle vise à inciter les salariés  à se rendre au travail à vélo. Le décret n° 2016-144 du 11 février 2016 a fixé le montant à 25 centimes d’euros du km. Par ailleurs, un plafond de 200€ est fixé pour l’exonération de cotisations sociales pour l’entreprise et d’impôt sur le revenu pour le salarié.

Pour plus d’informations:

https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F33808